Altritaliani
Présentation de ce Premier Plan et table des matières

Odyssée italienne - Histoires de l’immigration italienne en France 1860-1960 et au-delà.

giovedì 23 marzo 2017 di Altritaliani, Giulia Del Grande

C’est avec grand plaisir que nous vous annonçons le lancement du Dossier «Odyssée Italienne» (version bilingue français et italien) qui vous racontera, jusqu’à la fin du mois de juin, à raison d’un article tous les dix jours en moyenne, l’expérience migratoire des Italiens qui, de 1860 à 1960 et au-delà, choisirent la France comme destination privilégiée, fuyant ainsi la pauvreté et les persécutions politiques. Ce mouvement migratoire reste en effet à ce jour le plus important de l’histoire française. Dans la table des matières en fin de page, des liens à nos différentes publications seront créés au fur et à mesure.

L’idée :
Le dossier voit le jour à l’occasion de l’exposition “CIAO ITALIA: un siècle d’immigration et de cultures italiennes en France” (du 29 mars au 10 septembre 2017 au Musée national de l’Histoire de l’immigration, Palais de la Porte Dorée à Paris) et de la conférence internationale “L’Italie comme bagage: Migration, circulations et italianité XIX et XXIème siècles” (Musée national de l’histoire de l’immigration et Institut culturel italien de Paris du 15 au 17 juin 2017) en faisant de l’expérience migratoire italienne au cours de la période 1860-1960 le cœur de notre étude tout en examinant les aspects actuels du phénomène dans notre réflexion conclusive.

Nous tenons à remercier particulièrement la Fondation et le Musée Paolo Cresci de Lucques ainsi que son directeur Paolo Biagioni qui nous a permis de consulter et d’utiliser plusieurs archives photographiques inédites, d’une grande valeur historique, en relation avec les migrants italiens en France.

«Odyssée italienne» parce que...
L’idée est née d’une réflexion générale sur le voyage du migrant et ses points communs avec les événements et sensations racontés dans le mythe de l’Odyssée (ou d’Ulysse) : Le départ forcé, la séparation de la mère patrie et des liens affectifs, la conscience de devoir partir pour une longue période à l’étranger et celle d’un hypothétique retour, l’incertitude du futur et l’idéalisation du lieu d’arrivée à travers les témoignages d’autrui, la perception d’une existence irrémédiablement tributaire du hasard, et plongée dans la nostalgie de ce qui a été et ce qui aurait pu être...
Le franchissement de mille épreuves, la lutte pour la survie, la découverte d’une nouvelle culture et d’un nouveau mode de vie, le recours nécessaire à l’ingéniosité, et à la ruse, au transformisme, au «caméléonisme», le reniement de ses propres origines, et le développement d’un fort esprit d’adaptation sont les traits marquants qui lient indéniablement l’histoire de l’Odyssée à celle du migrant de n’importe quelle époque, origine, culture, sexe et âge. D’un point de vue sentimental, cette migration se présente donc comme l’expérience la plus bouleversante que l’on puisse imaginer, et d’autant plus si l’on pense aux décennies à cheval entre le XIX et le XXème siècles, où le principal moyen de communication était le courrier postal et où les transports, bien qu’en plein développement, étaient coûteux, lents et parfois peu sûrs.

Pourquoi la France?
Quatre raisons essentielles: la proximité géographique qui facilita les séjours temporaires (surtout pour les habitants des zones frontalières) ainsi que dans un deuxième temps, les rapprochements familiaux; l’histoire politique «récente» qui liait les deux pays, non seulement avec la création du Royaume d’Italie par Napoléon Ier (1805-1814) mais également grâce aux nombreuses terres appartenant à la famille des Savoia (famille régnante de l’Etat italien) qui, jusqu’en 1860, comprenaient une grande partie de la Côte d’Azur, dont les villes de Menton, Monaco, Nice, Cagnes-sur-Mer et le parc National du Mercantour s’étendant vers l’Est jusqu’à Saint Auban; le dynamisme économique, les opportunités de travail, la vivacité culturelle et la liberté intellectuelle de la France étaient connus de tous; enfin, les relations politiques et artistiques séculaires des deux pays ainsi que l’asile qui fut accordé aux exilés politiques ou religieux (si l’on pense par exemple à la Contre-Réforme catholique ou aux luttes du Risorgimento italien)
ont fait de la France la destination privilégiée des Italiens.

Des vies au-delà de l’histoire :
L’étude du phénomène migratoire ne sera pas circonscrite à la seule analyse de la conjoncture historico-politique et économique internationale de l’époque mais un espace sera également réservé aux récit d’expériences de vie des migrants, invitant ainsi le lecteur à comprendre leurs joies, leurs souffrances et les espoirs qu’ils nourrissaient. La reconstitution humaine et historique se fera à l’aide de différents essais, études statistiques et monographies existant sur le sujet mais également à travers une grande quantité de documents épistolaires, et donc grâce aux archives dont nous disposons encore aujourd’hui comme les manuscrits, cartes postales, photographies d’époque, éléments qui constituaient à l’époque le principal lien de communication, sentimental et relationnel entre les migrants, les familles et la mère patrie.

TABLE DES MATIÈRES
Les articles en bleu sont en ligne

  • Contextualisation du phénomène :

- L’émigration italienne en France et dans le monde : Dates, lieux et repères historiques

- L’éternelle « guerre des chiffres » du phénomène migratoire

  • Approfondissements thématiques :

Après avoir fourni aux lecteurs les outils nécessaires pour replacer la dynamique migratoire italienne dans l’histoire, différents approfondissements thématiques leur seront proposés.

- L’intégration sociale des Italiens en France (1860-1960)

- L’importance des lettres et du souvenir dans l’expérience migratoire

- Travailleurs italiens en terre française : les métiers qui ont fait l’histoire

- Le métier de nourrice des immigrées italiennes en France

- Les enfants italiens dans les verreries françaises du XIXème siècle

- Orgueil français et sang « rital »

  • Section “Roman ou réalité” :

Section comprenant trois courts récits de migrants italiens en France à trois périodes historiques différentes. Trois textes inédits de Giulia Del Grande, responsable du Dossier: la fin des années 1800, les années 1930 à 1950 et l’époque contemporaine. Cette section a été pensée dans le but de plonger le lecteur au cœur du phénomène migratoire traité précédemment, à travers un récit romancé mais inspiré d’histoires vraies, histoires qui prouvent que tout, mais vraiment tout, peut arriver.

- La première lettre. Le frère retrouvé.

- “Un jour peut-être je comprendrai”. L’enfance d’une émigrante italienne.

- Aujourd’hui comme hier. “Angelina va à Paris”.

  • CIAO ITALIA! Un projet en devenir :

Parallèlement au dossier “L’Odyssée italienne”, confié aux soins de notre collaboratrice Giulia Del Grande (rédacteurs: Giulia Del Grande et Mirco Di Sandro; traductions de Baptiste Le Goc), un second espace d’Altritaliani, Ciao Italia !, est à disposition de tous: lecteurs, collaborateurs, scientifiques et universitaires intéressés à participer au débat sur l’immigration italienne en France (ou ailleurs) sous forme libre.
Vous pouvez envoyer vos contributions et propositions à: redazione@altritaliani.net

  • Initiatives :

Pour les personnes désirant assister à l’exposition CIAO ITALIA - Un siècle d’immigration et de culture italiennes en France (1860-1960) au Musée de l’histoire de l’immigration, Palais de la Porte Dorée à Paris, nous rappelons qu’ALTRITALIANI organise des visites guidées en langue italienne par Barbara Musetti, historienne de l’art et membre de notre équipe,
vendredi 21 avril à 15h et le vendredi 12 mai à 15h.
Prix : 14 euros + billet d’entrée au Musée.
Informations et inscriptions : evolena@altritaliani.net

Enfin, nous signalons la programmation prévue par le Musée national de l’Immigration autour de l’exposition CIAO ITALIA (théâtre, musique, cinéma, conférences et débats), à ce lien, en fin de page:
http://www.histoire-immigration.fr/agenda/2017-01/ciao-italia
Réservez vos places!

Giulia Del Grande pour Altritaliani
(Texte traduit de l’italien par Baptiste Le Goc)

Giulia Del Grande, qui a conçu ce Dossier et en a la charge, est “Dottoranda” en Communication de la littérature et de la tradition culturelle italienne dans le monde (Université pour Etrangers de Pérouse en co-tutelle avec l’Université Jean Jaurès de Toulouse).


Home | Contatti | Mappa del sito | | Statistiche del sito | Visitatori : 2528 / 4233710

Monitorare l’attività del sito it  Monitorare l’attività del sito IL MENSILE  Monitorare l’attività del sito L’Odyssée italienne vers la France, 1860-1960 et (...)   ?

Sito realizzato con SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

-->