Altritaliani
Voyage dans les Pouilles

Locorotondo et Cisternino, villages classés en terre des trulli.

lunedì 19 giugno 2017 di Jean-Claude Renard

Entre Matera et Bari, déambulations dans un cœur médiéval des Pouilles et un décor de carte postale. Au menu, deux splendides bourgades des Murge qui échappent à la folie touristique de leur voisine: Alberobello. Avec carnet d’adresses gourmandes et portfolio. Photos inédites d’Eszter Vörös.

Pleine vallée d’Itria, au cœur des Pouilles et rattaché à la province de Bari, dans un paysage vallonné, à quelques encablures d’Alberobello…

JPEG - 75 Kb
Locorotondo, vue générale

LOCOROTONDO s’enorgueillit d’être classé dans le club des 217 plus beaux villages d’Italie («Borghi più belli d’Italia»), présenté comme un formidable balcon donnant sur les Murge (pays de la pierre, la «Puglia petrosa»), et sa fameuse vallée, habillée de vignes, de vergers et d’oliviers, de murets et de trulli, ces curieuses maisons de pierres blanches et grises surmontées d’un toit voûté, qui se transforment parfois en accueillantes demeures pour les voyageurs.

JPEG - 78.3 Kb
Trulli de la vallée d’Itria

Locorontondo doit d’abord son nom à sa morphologie : un lieu rond, et par conséquent, une organisation concentrique de ses rues. Perché sur une colline, recensé depuis le XIVe siècle, on l’aperçoit de loin, et l’on devine aisément son déploiement circulaire, à grands renforts de façades blanches tranchant dans le ciel bleu éclatant.

C’est à l’intérieur même de ce cercle, autour des églises San Giorgio et Santa Maria la Greca (XVe siècle), que se dispersent les ruelles pavées, les églises, les échoppes et les maisons adossées les unes aux autres, flanquées de balcons ouvragés, agrémentées de fer forgé, parfois reliées par un arc.

JPEG - 47.1 Kb
Ruelle de Locorotondo. Photo JC Renard.


Non sans une certaine tranquillité, une évidente authenticité, qui distingue ce village de la furie touristique dominant à Alberobello (d’aucuns diront devenu le Disneyland du trulli ; c’est pas faux!), une furie à laquelle on peut facilement échapper pour peu qu’on s’arrête ici, à quelques kilomètres, où transpire cette fameuse dolce vita del Bel paese, laissant place à l’animation enjouée quand tombe la fraîcheur. Dans l’encolure de Locorotondo, ce ne sont pas les points de vue qui manquent, ouverts sur la vallée et son dégradé de trulli, de vergers, d’oliveraies, ses échantillons de couleurs, à mirer sirotant le vin blanc local, un vin classé, aux reflets verts, légèrement pétillant.

CISTERNINO, couleurs apuliennes

Traversant la plaine fertile, à quelques kilomètres plus loin, Cisternino se targue également de faire partie du club des plus beaux villages d’Italie. Il est, lui aussi, perché sur une colline, à près de 400 mètres d’altitude, crachant ses bâtisses blanches de type oriental, et propose au visiteur, dans son centre historique, autour de l’église San Nicola, un époustouflant labyrinthe, un entrelacs de ruelles, de palais médiévaux et Renaissance, de petites cours intérieures, de portiques, d’escaliers en extérieur gagnant les étages de maisons, jalonné encore d’enseignes, d’échoppes, de petites boutiques gourmandes cherchant la bonne pente jusqu’à son esplanade, joliment animée par les terrasses de café surplombant la vallée.
C’est là qu’il fait bon boire un macchiato, au matin, quand la cité s’est à peine réveillée, ou en fin de journée, guettant un coucher de soleil. Points de vue propices à la carte postale. Mais c’est aussi ça la terre des trulli. Un décor de carte postale, qui vaut son détour.

Jean-Claude Renard

*

Lien conseillé : Les Pouilles, collection automne, hiver.
Etapes à Bari et son centre historique, Altamura, Mottola, Grottaglie, Mola di Bari, avec carnet d’adresses et portfolio.

*

CARNET D’ADRESSES A LOCOROTONDO ET CISTERNINO

Masseria Montedoro
Strada Statale 581, 72013 Ceglie Messapica, www.masseriamontedoro.it (348 519 0933).
Dans une ancienne ferme, enchâssée dans un hameau de trulli. Une maison familiale proposant une carte affichant ses produits locaux. Une assiette de jambon local pour commencer, un capocolo di Martina Franca, jambon fin et délicat, avant de poursuivre par une focaccia d’oignon, tomate et persil. Puis une ricotta, particulièrement acide, des polpette de viande à la sauce tomatée, une salade de haricots verts, cuits al dente, un fromage de vache fumé (la scamorza), enveloppé dans une fine tranche de speck, une assiette de cèpes, à la vinaigrette franchement acidulée, du chou fleur frit, une purée de fèves et poivrons grillés, une enveloppe de pâte, façon calzone, abritant tomate et mozzarella… Rural pur jus, apulien authentique.

JPEG - 77.1 Kb
Foccaccia Montedoro

Osteria U’Curdunn, via Dura, 19, Locorotondo (080 431 1433).
Dans le centre historique, une cuisine typique des Pouilles. Antipasti variés de 12 à 18 euros ; entrées et plats entre 8 et 14 euros, desserts entre 4 et 6 euros. Menu dégustation à 25 euros.

Gianfrate Carni Pregiate, Via Madonna della Catena 171, Locorotondo (080 431 1765).
On choisit sa viande du côté de la boucherie, et l’on passe à table dans la pièce suivante. Excellent rapport qualité prix (autour de 20/25 euros le repas).

Macelleria Sante Menga, via Basiliani, 18, Cisternino (080 444 6431).
Même principe que l’adresse précédente et toute petite adresse remarquable.


Portfolio

Locorotondo Locorotondo Locorotondo Un balcon de Cisternino Boucherie à Cisternino Façades de Cisternino Saucisses de Cisternino. Photo JCR. Masseria Montedoro intérieur. Photo JCR.
Home | Contatti | Mappa del sito | | Statistiche del sito | Visitatori : 777 / 4061999

Monitorare l’attività del sito it  Monitorare l’attività del sito culture et CULTURE  Monitorare l’attività del sito Gastronomie et régions   ?

Sito realizzato con SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

-->